L’heure des bilans

 L’heure des bilans

Les fins d’année et les débuts d’année sont des moments propices pour faire des bilans. Eh oui, c’est l’heure de faire le point. Est-ce que ça fera mal pour vous?

Chaque année, je choisis, en janvier, comme plusieurs de mes amies un mot «phare». Un mot qui est sensé me guider tout au long de l’année. En 2012, mon mot était «légèreté». Aujourd’hui, je peux en faire le bilan. Je ne peux pas dire que je suis vraiment plus légère que lorsque j’ai lancé ce mot, telle une révélation, telle une mission presque impossible, dans les airs aux premières secondes de 2012. J’ai fait des efforts, j’ai déchargé mes épaules, j’ai dit «non» quelques fois et j’ai appris à me détendre. Je ne peux pas dire que je me sens totalement légère, mais suis certainement un peu moins lourde.

Faire un bilan, c’est en fait se positionner. C’est trouver où on est rendu dans notre vie, dans nos plans et nos projets. C’est nécessaire, quoique parfois un peu douloureux si on s’aperçoit qu’on n’a pas réalisé tout ce qu’on voulait ou qu’on n’a pas tenu le coup sur certaines résolutions. Toutefois, pour contrer la déprime post-bilan, il y a trois actions à faire. D’abord, on s’active à faire une liste des moments clés de notre année qui constituent tous nos petits pas vers notre but. Qui sait? Les changements qu’on souhaitait n’étaient peut-être pas ceux qu’il nous fallait véritablement. Aussi, on doit capitaliser sur ce qu’on a réussi, sur les changements qui ont eu lieu et dont on est fier. On a appris de ces améliorations, alors il faut continuer d’en profiter. Puis, on réévalue ce qui nous reste à faire. On continue sur ce chemin ou on change de route? Il se peut qu’on abandonne certains de nos buts parce qu’après avoir essayé de les atteindre on s’est rendu compte qu’ils ne nous convenaient pas.

Cette année, j’ai choisirai encore une fois un mot «phare» pour me guider. Je veux «choisir». Parce que nos choix nous définissent. Parce que je dois écouter ma petite voix à l’intérieur au lieu de la faire taire. Parce que choisir, pour moi, c’est prendre ma vie en main. Mais à travers mes choix, je veux pencher vers une certaine «paix». Donc choisir sans tomber dans l’hypercontrôle.  Je veux aussi «laisser aller» sans être résignée ou passive. Il existe un mot qui réunit ces trois volontés? Je trouverai bien. Autrement, je les garderai tous les trois. Mais j’ai trouvé aussi deux livres fort inspirants :

- Petit traité de l’abandon – Pensée pour accueillir la vie telle qu’elle se propose. Par Alexandre Jollien, Seuil, 2012, (avec un CD). ISBN : 9782021079418. 19,95$. L’heure des bilans

J’ai lu un article sur lui sur sa vision bien personnel du lâcher-prise, une perspective positive. Il voit le geste de s’abandonner sans pour autant se résigner. Pour lui, on doit agir et non réagir. Inspirant.

- Sérénité : 25 histoires d’équilibre intérieur. Par Christophe André, Odile Jacob, 2012. ISBN : 9782738124746. 18,95$

 L’heure des bilans

Avec ce livre, on apprend à «aimer» – ou moins détester, peut-être – les émotions et toutes leurs répercussions. On ne doit pas être prisonnier de nos humeurs, mais les accepter et les vivre sans se sentir impuissante.


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Bien-être Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

2 Commentaires

  1. Le 6 janvier, 2013 à 15:23 | Permalien

    super de bon article merci de partager cette connaissance qui me fait réfléchir énormément! bonne continuité…

  2. Le 9 janvier, 2013 à 12:11 | Permalien

    J’aime beaucoup votre article et vos idées me plaisent mais vous devriez le repasser car il y a des fautes de français, ce qui peut détourner l’attention d’un lecteur qui comme moi, les note au passage.

    Bonne continuité pour 2013!

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>