Le retour à la maison

 Le retour à la maison

 

J’ai accouché mercredi. Et je suis rentrée à la maison vendredi.

Deux jours de calme pendant lesquels j’ai mangé mon repas dégueulasse sans avoir à en ramasser la moitié écrasé au sol ou à le faire réchauffer 40 fois. J’ai pris des douches sans que Bébé n’arrache le rideau en criant «maman?».  J’ai regardé les postes que je voulais à la télé sans personne pour exiger Caillou ou Dora. J’ai passé des heures sur mon lit inconfortable avec le iPad et j’ai même joué avec la télécommande du lit tellement j’avais du temps rien que pour moi. De vraies vacances! Mais je suis contente de rentrer retrouver le confort de ma maison et voir Bébé. Et mon Homme, qui lui aussi semble RAVI de mon retour.

La maison est en bon état. Bien entendu, il y a des blocs partout, des pièces de casse-tête qui traînent ici et là et des morceaux de céréales qui craquent sous mes pas lourds, mais en général, ça va.

Les premières journées se déroulent plutôt bien et mini-Bébé apprend vite à vivre dans une ambiance plutôt agitée et sonore, mais il semble bien s’en accommoder. Tant qu’il peut téter son biberon, c’est un mini-Bébé heureux.

Après 3 semaines, le boulot va reprendre pour l’Homme et je vais devoir me charger à nouveau de certaines choses pas glam du tout jusqu’alors gérées par monsieur. Du genre : déposer Bébé à la garderie le matin pour 8h, préparer les repas, donner tous les biberons pendant la nuit. Génial.

Les jours vont passer et la dynamique à quatre va prendre forme.

Il y aura des situations de crise où tout le monde va crier en même temps et où je songerai peut-être à jeter bébés, poussettes, jouets et sièges d’autos par la fenêtre.
Il y aura des soirées pénibles où mini-Bébé pleurera et je serai nostalgique du temps d’avant.
Il y aura des trajets de voiture interminables avec des bébés hurlants de faim, d’ennui ou encore juste parce que ce sont des bébés.
Il y aura des soirées entre amis, enfin plutôt des apéros, qui commenceront tôt (genre 5 heures) et finiront tôt (genre 9 heures).
Il y aura ces moments magiques qui reviendront, ces premiers sourires et l’émerveillement dans ces yeux.
Il y aura ce temps qui passe toujours trop vite, cet amour qui ne se partage pas, mais se multiplie, qu’on s’en inquiète ou non.
Et il y aura ce sentiment qu’on est enfin complet.


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Maman-Culpa. Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>