Nos cadeaux familiaux en 2013

 Nos cadeaux familiaux en 2013

Chaque année, durant les fêtes, on s’offre des cadeaux chez nous. Mais on se choisit aussi des cadeaux familiaux qui n’ont pas de prix. Voici nos 7 cadeaux à s’offrir en 2013.

On pourrait appeler mes cadeaux familiaux de 2013 des résolutions, mais le terme ne serait pas juste. En fait, ce sont vraiment des cadeaux, car je sais ce que je veux offrir à mes enfants et ma famille. Je ne dis pas que je suis une experte, mais j’ai, disons, un pas d’avance. Ces cadeaux, on ne les achète pas. On choisit plutôt de les vivre. Ensemble.

Rebondir. Apprendre à rebondir, ce n’est pas sautiller sur place. C’est être capable de tomber et se relever ensuite. Toujours une fois de plus. Je veux que mes enfants soient capable de passer par-dessus les épreuves et les échecs. Oui une mauvaise note, c’est plate. On n’est pas très fier. Mais on a deux choix : rester fâché et déçu ou se mettre en action pour faire mieux la prochaine fois. C’est apprendre de ses erreurs.

Patience. Dans ce domaine, je ne suis vraiment pas une experte. C’est le cadeau qui ressemble plus à une résolution. Je veux qu’on arrête d’être pressé tout le temps. En 2012, on a réussi à avoir des matins plus relaxes en se levant 10 minutes plus tôt que l’heure supposée. Du coup, la routine s’est allégée et les sourires se sont multipliés.

Silence. Plus souvent, on fermera la télévision et la radio pour goûter au silence. Loin de moi l’idée d’imposer le silence entre nous, mais on n’est pas toujours obligé d’avoir un bruit de fond. Peu à peu, les enfants ne demandent plus à toujours allumer la télévision.

Connaissance. Si en 2012, on a appris aux enfants à essayer de nouveaux plats et de nouvelles saveurs, on veut en 2013 leur apprendre… le monde! On veut lire ensemble certains journaux et magazines puis les commenter. On veut aussi acheter une grande carte du monde pour les faire voyager tout en restant à la maison. Puisqu’un cadeau ne devrait pas nous mettre de la pression, on ne s’obligera pas à préparer un repas exotique, à lire un bouquin sur un pays ou à apprendre des mots dans une autre langue, mais si l’envie nous prend, on pourra le faire. On se laisse des portes ouvertes…

Arts.  Mon garçon a un penchant avoué pour le dessin. Ma fille aime plutôt le cinéma et les livres fantastiques. Pour l’un, on a décidé de visiter davantage de musée. Pour l’autre, on a dressé une liste de films classiques qu’elle devrait voir.

Paix. Je veux qu’on apprenne à faire la paix. Autant avec les autres après une chicane autant avec soi et ce qu’on est. Pour moi, la paix est le contraire de la colère. Trouver un espace en soi pour être simplement bien. Je veux que mes enfants comprennent qu’on n’a pas nécessairement besoin d’avoir raison à tout prix, d’argumenter sans fin, de se croire attaquer ou de revenir sans cesse sur une chicane. Savoir continuer et faire des choix pour trouver une forme de paix nécessaire pour ensuite trouver…

La joie! Oui, la joie est intimement liée à la paix. Impossible d’être heureux si on entretient des idées noires ou négatives. La joie, c’est savoir apprécier de toutes petites choses et prendre conscience de tous les beaux moments qu’on vit. On peut prendre de réelles photos. On est très vite là-dessus, toujours accrochés à nos téléphones. Mais on peut aussi dresser une liste ou avoir un code secret comme par exemple dire «Bling bling» quand on vit un moment heureux et qu’on veut que les autres le sachent.


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Famille Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>