Défoncer l’année en beauté

 Défoncer lannée en beautéLoi de l’Almanach du peuple : l’année à venir sera vécue comme son arrivée.

***

Il y a des jours où je comprends les kamikazes. Je ne dis pas que je me strapperais une ceinture d’explosifs à la taille par conviction, je dis seulement que je comprends que des fois, on puisse avoir envie de tout faire sauter avant que ça ne nous saute au visage, par surprise. N’est-il pas plus réconfortant de savoir le moment et la manière dont les choses vont tourner à la catastrophe plutôt que de laisser la vie décider ?

En choisissant le moment de l’explosion, les kamikazes se sentent en contrôle. Fous, mais en contrôle. On ne peut pas tout avoir.

À la veille de la nouvelle année, c’est comme ça que je me suis vêtue. En kamikaze. Ceinture d’explosifs en moins, j’ai tout de même réussi à faire tout faire exploser pour m’éviter la surprise…

___

La veille de Jour de l’an est toujours synonyme de collants à paillettes et de petite robe noire. Avec les filles et leurs hommes, nous avions prévu un petit souper suivi d’une soirée dans un bar, question de s’éclater un peu et d’oublier que nous retournons au boulot bientôt. Plus personne ne voulait réveillonner en famille, prétextant les oncles qui ronflent devant le Bye-Bye et les tantes qui se mettent toutes jolies, mais qui oublient de porter des chaussures (il n’y a rien qui tue un look plus que des pieds de bas de nylon).

William fêtait de son côté avec ses amis. Nous avions convenu de nous rejoindre au même bar pour s’embrasser à la fin du décompte. Tous les jours, on devenait de plus en plus quétaines. Au. Secours. Euh.

Après avoir dégusté tous les merveilleux petits plats concoctés par le doux de Rachel, nous nous sommes dirigés vers l’endroit où nous allions, comme le dit si bien l’expression, défoncer l’année.

Cette expression me rend toujours un peu mal à l’aise… Le mot défoncer n’est jamais associé à quelque chose de bien, bien positif, non? Une voiture défoncée : négatif. Quelqu’un de défoncé : négatif. Quelqu’un qui se fait défoncer : peut-être positif, tout dépendant du consentement du départ…

Bref.

Arrivée à destination, j’envoie un message à William pour lui dire que j’y suis. Je laisse mon téléphone dans le fond de mon sac et retourne festoyer avec les copains.

L’heure avance, aucun signe de William à l’horizon. Et mon cerveau se met en marche.

Je m’insulte quelques bonnes fois, pendant que je souris sur la piste de danse, parce que je suis en train de m’attacher à un gars qui n’en vaut surement pas la peine. J’ai laissé tomber mes gardes et là, j’ai peur. Je me convaincs qu’il ne se présentera pas, qu’il m’inventera une excuse bidon de batterie à plat ou de bras de vitesse qui meurt. Je fais spinner mon cerveau dans le beurre, me rappelle que je ne veux pas être en couple, que là, franchement, ça ressemble de plus en plus à un couple mon affaire… Je me dis que j’aurai mal et tout et que ce n’est pas ce que je veux. Qu’il faut en finir. Que William ne veut rien dire pour moi et que, de toute façon, je n’ai pas envie qu’il soit ici.

Je me dis tout ça, en enfilant les drinks à 8$ et les pas de danse.

Les serveurs se mettent à nous distribuer des flûtes et des chapeaux avec des gros 2013 d’inscrits dessus. L’année termine, l’autre débute, et je n’en ai rien à battre que William ne soit pas là.

10. Je fais un dernier tour de piste avec mes yeux.

9. Je réalise qu’il n’est pas là.

8. Je regarde mes belles amies au bras de leurs hommes…

7. Je prends une énorme gorgée de vin.

6. Le serveur s’approche de moi.

5. Il m’apporte un verre de champagne – c’est lui qui l’offre.

4. Je le regarde.

3. Le remercie.

2. Lui agrippe le nœud papillon.

1. Lui souhaite bonne année.

0. Enfourne ma langue dans sa bouche.

Partout, confettis et vœux de bonheur volent autour de moi pendant que j’embrasse à langue-que-veux-tu le mignon serveur. Ses mains sur mon corps me donnent chaud et je me prends à prier pour que les toilettes soient salubres et le moindrement confortables.

À ce moment, on me tape sur l’épaule. C’est Rachel qui veut me souhaiter bonne année… et me dire que William est là, assis, à notre table, depuis 15 minutes.

Bien joué, Lily…


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Lily Badine. Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

26 Commentaires

  1. Hiroshima
    Le 3 janvier, 2013 à 17:05 | Permalien

    BOOOM !!!

  2. Stéph
    Le 3 janvier, 2013 à 17:36 | Permalien

    C’est d’une tristesse… Pauvre fille comme disais l’autre. À vouloir courir la bouche ouverte on y avale des mouches et plein d’autre affaires. Mieux vaut être seul que mal accompagné. Et je ne parle pas de toi mais du pauvre type lésé par une cruche vide sans confiance en la vie… Le monde n’est pas si méchant, il existe encore des bon gars, dommage que tu n’y crois pas et qu’au moindre doute tu sortes ton bazooka pour toutes détruires.

  3. Chaerlz
    Le 3 janvier, 2013 à 17:40 | Permalien

    Linotte

    • Jack
      Le 3 janvier, 2013 à 19:14 | Permalien

      Pas juste linotte…. manque de maturité.

  4. sylvie
    Le 3 janvier, 2013 à 19:10 | Permalien

    Wow!Pour une surprise c’est une surprise. Pour les 3, toi ton chum et surtout le serveur

  5. Jack
    Le 3 janvier, 2013 à 19:12 | Permalien

    Comme ta relation te semble incertaine, que tu a peur de l’engagement ( tu veut pas de chum) et que tu n’accorde pas assez d’importance à William, tu fait alors des erreurs de jugements et prend des décision hative.
    Le problème c’est que William a pas du la trouver drôle et qulques erruerus comme cela et William risque de prendre le bord. Tu le regretteras laors mais il sera peut être trop tard.
    Décide toi et vite, tu le fréquente ou tu le fréquente pas……. avant qu’il soit partie….

  6. Marie-Claude
    Le 3 janvier, 2013 à 20:18 | Permalien

    Pour être moi-même de ce genre-là: ne pas avoir réelle confiance en l’amour que mon homme me porte… je comprend quelque-peu ce besoin de vouloir soi-même faire exploser la relation: aller vers ce que l’on connait et pouvoir dire «Je le savais que cela ne pouvait durer»…

  7. travelgirl
    Le 3 janvier, 2013 à 20:26 | Permalien

    ben ye ou le probleme…ils ne sont rien promis

    on a aucune preuve que william fait pas pareil de son cote…

    vous etes don ben vite a lui dire qu’elle a mal agi

  8. travelgirl
    Le 3 janvier, 2013 à 20:35 | Permalien

    c’est pas parce que William etait la le 1er face au serveur qu’il doit passer en premier

    moi j’en ai attendu des mois pis des annees apres un gars de meme…pour lui donner exclusivite et prorite numero 1 que j’en ai pas laisse d’autres entrer dans ma vie, juste lui comptait. ben aujourd’hui je realise quel gachi..tout ca a mener nulle part

    la relation na jamais decoller

    alors mon conseil ma lily…prend ce qui passe car si tu attends que William veulent s’engager ben tu attendras longtemps

  9. Anne
    Le 3 janvier, 2013 à 21:03 | Permalien

    On a tous fait « péter » une relation à un moment ou à un autre de notre vie. C’est monnaie courante ! J’ai fait pareil récemment. Mon style était très différent de celui de Lily mais le résultat est le même !

    Quoique c’est peut-être une chance pour Lily de voir jusqu’à quel point William tient à elle. S’il a réagit en mâle frustré et jaloux, bon débarras. Mais s’il est intelligent, sensible et qu’il sait fait preuve de dicernement, il acceptera sans doute d’écouter les explications de Lily (son mal être au moment de l’évènement) et il lui donnera peut-être l’absolution de son « pêcher » avec promesse de ne pas recommencer !

    J’ai hâte de voir ce que Lily nous pondera pour la suite du chapitre ! (rire)

  10. Le 3 janvier, 2013 à 22:03 | Permalien

    En réponse au texte de Anne. Vaut mieux réagir « en mâle frustré et jaloux » que d’avoir une poignée de porte vissée dans le dos.
    Bonne Année.

    • Anne
      Le 4 janvier, 2013 à 00:30 | Permalien

      Monsieur Normand,

      Vraiment ?! Donc ce que vous dîtes c’est que d’avoir de l’intelligence, de la senbilité et de savoir user de dicernement, ça veut dire qu’on a une poignée de porte vissée dans le dos ? Ben, je préfère ce genre d’homme-là moi! Si jamais j’en rencontre un, j’espère qu’il m’ouvrira sa porte ! (rire)

      Bonne Année à vous aussi …

  11. Jo
    Le 3 janvier, 2013 à 23:32 | Permalien

    Pour ma part, je me demande bien ce que William en question faisait à la table depuis 15 minutes. Disons que c’est pas fort…il sait que Lily l’attends pour lui souhaiter la bonne année et il a sûrement vu qu’elle était seule à regarder dans tous les sens pour lui. Sauf que monsieur ne demandait peut-être pas mieux justement ?! Quoi qu’il en soit, son comportement n’est pas clean…..pour ce qui est de Lily, je crois que ce n’était qu’un geste bien dérisoire puisque, elle s’est dit qu’elle aurait au moins droit au baiser du Nouvel l’An.
    Avant de tout mettre sur le dos de Lily, je me pencherais un peu plus sur le cas de William.
    Bonne Année !!

  12. Jean Jase
    Le 4 janvier, 2013 à 08:44 | Permalien

    Pauvres femmes prises entre un code de lois amoureuses frisant la tyrannie envers les hommes et vous-mêmes, et des rêves féériques et esthétiques qui seraient diagnostiquées schizophréniques si ils étaient vécus aussi fortement chez un homme. Celles de vous qui réfléchissent sur cette différence homme/femme, ont moins de chance de vivre une frustration pleine d’amertume. Pensez-y bien: vous allez vous faire pardonner par un baiser, mais si l’homme ne s’était pas présenté, il n’aurait probablement même pas eu droit à une saine présomption d’innocence ou au minimun au bénéfice du doute. Fin du rêve, qui devient cauchemar. Une chance que vous vous n’avez pas toutes des attentes aussi frustra-gènes.

  13. Paulo
    Le 4 janvier, 2013 à 16:38 | Permalien

    Ma pauvre Lily…

    Etes-vous un peu folle ?
    moyennement folle ?
    ou completement folle ?

    Mais non rassurez-vous, vous n’etes qu’une simple petite dépendante affective.
    Ca se soigne surement avec de la volonté.

    Bonne chance ;)

  14. Paulo
    Le 4 janvier, 2013 à 17:03 | Permalien

     »’Ses mains sur mon corps me donnent chaud et je me prends à prier pour que les toilettes soient salubres et le moindrement confortables. »’

    Ben coudonc, j’ai déja entendu : lui son cerveau y’é dans sa queue…serait-il possible que le votre se soit noyé dans votre jus de noune ?

  15. Les chums de William
    Le 4 janvier, 2013 à 17:24 | Permalien

    Un gros merci pour tout, on va s’en occuper.

    • travelgirl
      Le 6 janvier, 2013 à 10:46 | Permalien

      presenter lui d’autre filles ou l’inciter a alle sur reseau contact, y a toujours d’autres poissons dans l’eau

  16. La mere de William
    Le 4 janvier, 2013 à 17:30 | Permalien

    Je l’savais que s’tait une guidoune, j’l'avais dit a son pere en r’venant dans l’char !!!

  17. Le pere de William
    Le 4 janvier, 2013 à 18:59 | Permalien

    Quel dommage, je la voyais déja sul bord de ma piscine :P

  18. travelgirl
    Le 4 janvier, 2013 à 19:32 | Permalien

    ridicule

    c’est beau blamer lily..mais faudrait pe que les gens regardent le William ye loin d’etre parfait j’en suis sur

  19. travelgirl
    Le 4 janvier, 2013 à 19:43 | Permalien

    pour les parents de William pas fort pas fort

    vous etes dans le gros deni

    ca pense pas fort de ce cote la

    elle est surement mieux sans vous

  20. Grand mere William
    Le 5 janvier, 2013 à 16:18 | Permalien

    Ta bien marié un innocent de gros cochon, fack farme dont ta yeul ma fille, mieux vaux une belle nounne mouiller prêt à s’écarté pour la nouvelle année, qu’une vielle nounne sec frustré sexuellement à l’année. Pis mon p’tit gars si y’est pas assez déniaisé pour aller la frencher à gros coup de langue de labrador dans face en lui fessant la danse du mal alfa (genre de gros gorille territoriale). Ben comme on dit qui va à chasse perd sa place.

  21. travelgirl
    Le 5 janvier, 2013 à 20:21 | Permalien

    c’est une honte de vous lire. vous devriez apprendre a ecrire dans un language que les gens vous comprenne

    j’en ai rien a foutre de ce que vous pouvez penser..votre William est pas un homme mais une moumoune

  22. travelgirl
    Le 5 janvier, 2013 à 20:33 | Permalien

    PVI je ne me suis jamais marie…j’ai toujours ete fidele a mes chums…c’est plus mes chums qui m’ont trompes

    j’ai connu un gars ou si la relation avais decoller, ca aurais pu meme aller jusqu’a me marier…mais pour d’enormes raisons…notre relation est rester parker la…

    aujourd’hui j’en ai fait mon deuil et lui aussi…c’est chose du passe

    avant de juger les gens vous devriez peut-etre ecouter ce qu’elle a dire, elle pourrais vous surprendre

  23. travelgirl
    Le 9 janvier, 2013 à 19:04 | Permalien

    « Un ami ne va pas bien : peut-être n’a-t-il pas joué franc-jeu et il paie le prix de son manque de sérieux. ben a la fin y en a toujours 2 qui ont paye le prix car un n’a pas ete honnete envers l’autre…

    Quelqu’un vous informera que quelque chose ne va pas, ou qu’il se passe des choses étranges dans les hautes sphères du pouvoir.  » je prefere ne pas le savoir, car de toute facon ca changeras rien, on peut pas changer le passe et on doit laisser au passe ce qui appartient au passe pour mieux avancer

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>