Rêver à 40 ans…

  Rêver à 40 ans...

Bonjour Véronique,

Je souffre d’un mal que je n’ai lu nulle part. Dans l’enfance, mon père était violent, j’ai grandi avec l’espoir de me faire aimer par mon futur conjoint, mari. Le mariage n’a pas fonctionné. Je me suis vite rendue compte que je m’étais trompée. Je ne l’ai pas quitté, mais je vis intérieurement des combats.

Pour peu qu’un homme soit gentil avec moi, se montre correct, mon coeur bat et je me mets à rêver à l’amour que je n’ai pas connu. Je ne suis pas infidèle, je n’ai jamais franchi l’espace de ma tête.
Aussitôt que je vois que la personne peut remarquer quelque chose dans mes yeux, je l’évite et je lutte pour tout oublier. Je sais que ce n’est pas normal.

J’ai 40 ans et j’aimerais savoir si, vous aussi mesdames de mon âge, êtes encore aussi fleur bleue? Des fois je pense que je devrais consulter un psy. J’ai accepté que je ne connaîtrai jamais l’amour, je suis handicapée, et je ne veux pas trop mettre sur les épaules de mes enfants avec des séparations douloureuses.

Mais mon coeur rêve, à côté d’un mari froid et indifférent..
Merci de me répondre

Évelyne

Bonjour Évelyne,

D’abord, merci de nous faire part de votre histoire, je suis sûre que plusieurs femmes se reconnaîtront dans ce que vous vivez présentement.

La première question que j’aimerais vous poser c’est : Pourquoi cesser de rêver? Les rêves nous gardent en vie, nous tiennent jeunes et remplissent notre quotidien de petits et grands bonheurs. Vous me dites que vous avez grandi avec l’espoir de vivre le grand amour, mais malheureusement, vous constatez que la relation que vous vivez présentement n’est pas ce que vous aviez espéré. Pourquoi vous contenter de si peu? Tout le monde a droit au grand amour, peu importe l’âge, la nationalité ou le handicape. Si demeurer avec votre mari nuit à votre bonheur, il est temps de songer à un monde meilleur.

Évidemment, ce n’est pas à moi à choisir si la rupture est nécessaire ou pas. Par contre, il peut être très frustrant de rester auprès d’un homme froid et indifférent et c’est tout à fait normal dans cette situation de réagir à la sensibilité des autres hommes. Vous mentionnez que vous craignez une réaction négative de la part de vos enfants face à une séparation. Sachez qu’ils préfèrent largement une maman heureuse vivant pleinement sa vie qu’une maman malheureuse coincée dans un quotidien douloureux. Les enfants finissent toujours par comprendre que la décision a été prise pour le bien-être de chacun.

Il faut absolument reprendre le pouvoir de vos rêves. Je trouve infiniment triste que des femmes se résignent face à l’amour. Il ne faut surtout pas rester désillusionnée, car vous fermez la porte à toutes éventuelles relations amoureuses qui vous rendraient heureuse. Acceptez le fait que vous avez le droit, vous aussi, de monter au septième ciel! En terminant, je vous suggère de dresser un portrait de votre vie rêvée versus celle que vous vivez présentement. Ensuite, faites les démarches concrètes pour vous rapprocher de celle qui vous rendra heureuse. La rencontre d’un psychologue peut être une excellente idée afin de vous aider à cheminer vers cette nouvelle vie!

Bonne chance!

Véronique Larivière, sexologue


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Sexualité Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

10 Commentaires

  1. marieposte@hotmail.ca
    Le 24 juillet, 2012 à 07:38 | Permalien

    J’ai pour ma pars vécu ces moment de tristesse , je m’explique…J’ai été 21ans avec le même conjoint et jamais j’aurais pensé vivre une séparation. J’avais la pensé d’être avec lui toute ma vie pour le meilleur et pour le pire. Cet homme vivait beaucoup de difficulté, boisson estime de lui grosse carapace à cause de sa dislexie enfin ,il avait tout pour être heureux de beaux enfants une femme qui l’adorait beaucoup d’amour familiale . J’ai porté un poids sur le dos longtemps en penssant de partir et faire vivre à mes enfants cette déchirure familiale , mais de son coté un beau sourire une sortie surprise et j’étais retombé sous le charme, sinon beaucoup de violence verbale, cri, adultère…….J’ai perdu beaucoup d’ami(e) à cause de ses agissements mais pour moi la séparation étais très difficile à envisagé. L’argent ,les enfants ,la maison …je voyais ce mur devant moi se dresser et je reculais à chaque fois ..jusqu’au jour oû j’ai eu des doutes qu’il avait quelqu’un d’autre, ce fut la fin pour moi , rien ne pouvait me faire mal plus que ça, mon intégrité et surtout la fièrté d’une famille qui était éclaté…J’ai mûri mon idée et je me suis rassuré à lire des témoignages et à parlé à mes amie et j’ai fais le choix qu’il fallait pour ma santé mental…Après beaucoup d’embuche , difficulté financière , aide de mes amie, soutiens de mes enfants , à l’époque ils avaient 13,12,7 ans pas facile …J’ai pris mon courage à 4 mains et je me suis organisé et aujourd’hui après 5ans de séparation, j’ai vécu 1ans et demi seul je n’ai rencontré personne,je n’étais pas prête et surtout je ne voulais pas faire vivre cette situation à mes enfants ils était jeune , mais aujourd’hui je réalise après avoir rencontré l’homme qui partage ma vie qu’il y a quelqu’un qui me fait vivre tellement de beau moment , gentil, doux , affectueux, respectueux, avec de belle manière, protecteur,bel apparence, amoureux etc…etc…la vie vaut la peine d’être vécu auprès de quelqu’un oû l’on est bien et oû on ressent l’amour et le partage…j’avais une maison 3enfants 1 chien 2chats…pour moi la vie s’arrètait LÀ…il faut croire en soi et surtout laisser venir le meilleur pour soi, jamais j’aurais pensé vivre la vie que je mène aujourd’hui je vous encourage à parlé de votre situation et laissé votre rêve devenir réalité car MOI…je suis plein dedans et elle en vaut la peine…au plaisir d’avoir contribué à votre futur bonheur et d’y croire …pensé à vous !

  2. Marie-Chantal
    Le 24 juillet, 2012 à 07:47 | Permalien

    Bonjour Véronique ça me fais du bien de lire l’histoir d’Évelyne. Je vie exatement la même chose que Évelyne et c’est pas facile la vie de couple quand toute ta vie tu n’a pas reçu d’amour ni de lien affectif de la part de tes parents ou plutot regeter et dégrader.Alors comment avoir une relation saine avec sa famille et conjoin.j’ai tellement peur du rejet que quand je suis en relation j’ai envie de toute arrêter et partir avans de souffrir de rejet et je n’arrive pas à faire confiance au gens autour de moi.Je joue la dure mais dans le fond je suis tellement fragile et quand je suis seul je suis plutôt triste et pleur souvent et mon passé revient souvent même si j’ai essaier de toute oublier mais quand tu regarde tes enfants grandir pas le choix de revoir sa propre enfance et se souvenir de tout ses année de rejet et solitude Alors Evelyne je vous comprend et merci de vous avoir confier maintenant je sais que je ne suis pas seul dans situation.

  3. jacynthe
    Le 24 juillet, 2012 à 07:57 | Permalien

    J’ai vecu la meme situation de mon coté, père violent (militaire et alcoolique), frere violent (pensant tout connaitre et drogue, fils violent et drogue et tout trois manipulateurs. J’ai meme encore du aider mon fils hier afin qu’il se retrouve une chambre, j’ai du faire 5 heures de routes en tout afin de lui en trouver une, il fallait vraiment que je lui en trouve une car je n’aurais pas pu l’endurer une seule secondes de plus. Résultat final j’ai pleurer lorsque le dernier propriétaire de chambre a dit oui je prend votre fils dans une de mes chambres, mais je demande un mois d’avance. J’ai tout payé, j’ai débarqué son stock à sa chambre je lui ai donné de quoi s’acheter en plus de la nourriture pour une ou deux semaines en attendant son cheque d’aide sociale. Alors l’amour moi de mon coté , je n’ai plus d’énergie. Mais quand meme j’aimerais ca rencontrer un bon monsieur capable de m’épauler, mais, j’ai fini de rever, car je souffrerais trop. Alors tu vois Evelyne, Avis aux hommes alcooliques et manipulateurs de s’abstenir si cela m’arrivait d’en rencontrer un autre un jour. Je ne reve plus moi. Je me promet parcontre à chaque fois de cesser de dire oui à mon fils par exemple, car il a 25 ans quand meme

  4. Philippe Thibault
    Le 24 juillet, 2012 à 08:43 | Permalien

    Bonjour Mesdames,
    Loin de moi l’idée de vous choquer par mon commentaire mais il y a un trésor que je veux partager avec vous et c’est tout gratuit !
    Je suis un homme de 37 ans et j’ai, moi aussi, souffert de toute sorte de maladie de l’amour. J’ai recherché l’amour sans cesse tout au long de ma courte vie sans jamais le trouver dans toute sa signification, sa profondeur et sa plénitude. J’ai vécu d’amers regrets mais j’ai toujours eu l’Espoir, tout comme vous, de trouver cet Amour … à force de chercher, je finirai bien par le trouver me disais-je !
    Cette disposition du coeur, qui recherche l’Amour Vrai, cette recherche constante de l’Amour en Vérité est entendue, soyez en certaines ! Il y a une personne qui peut vous guérir de vos blessures de l’Amour, vous soutenir dans vos moments de doutes, vous donnez courage et force dans vos projets, vous épauler et vous faire sourire dans vos silences, renouveler votre énergie et votre capacité à vivre dans la paix et la sérénité.
    Peut-être le reconnaissez-vous ? Peut-être que votre coeur sent déjà Sa présence mais ne peut Le nommer ? Cet être est nul autre que Jésus ! Oui, ce Nom qui fait tant peur aujourd’hui. Il faudrait le rencontrer personnellement pour vous faire une opinion vraie et personnelle. Que les autres en disent ce qu’ils veulent, ce n’est pas votre expérience à vous !
    Vous découvrirez alors qu’il y a plusieurs liens, mauvais pour notre coeur, qui empêche l’Amour de circuler, que nous entretenons nous même sans nous en rendre compte.
    Ces liens peuvent être brisés ! La liberté peut nous être rendu, cette liberté unique qui nous permet de vivre à nouveau. De laisser le vieil homme, la vieille femme derrière nous et de vivre une vie nouvelle !!!
    Sachez que le Miracle existe, qu’Il visite nos vie lorsque nous le désirons ardemment et qu’Il fera pour vous des merveilles et ce, tout à fait gratuitement … il suffit de le désirer profondément, d’ouvrir la porte de notre coeur avec sincérité et de faire un pas vers Lui.
    Fraternellement,
    Philippe

  5. Lili
    Le 24 juillet, 2012 à 09:03 | Permalien

    Bonjour Évelyne,
    Je n’ai pas connu l’amour d’une famille saine. J’ai reçu l’éducation, l’argent bref, je n’ai rien manqué de tout ce qui est en lien avec le matériel…Ma famille que je considère dysfonctionnelle parce qu’elle est alimentée par la jalousie, l’orgueil, le parraître m’a fait questionner sur plusieurs points….On m’a souvent rabaissée dans ma famille, j’avais perdu toute confiance en moi et surtout dans l’intimité. Je leur pardonne aujourd’hui bien sûr :) et j’ai passé à autre chose parce que « On ne choisi jamais sa famille » par contre, on peut choisir ses amis et ça, ça se bâti et s’entretient…Bref, j’ai échoué aussi plusieurs relations amoureuses mais à l’aube de mes 40 ans, avec des barrières psychologiques très épaisses, j’ai rencontré l’amour avec un grand A..Tranquillement je me suis laissée apprivoiser et ouverte à cela…ce que je n’avais pas connu dans ma famille (étant donné que mon mère et ma mère ne se sont jamais aimés)…
    Aujourd’hui, je suis épanouie plus que jamais. Je me trouve belle et choyée par la vie. J’accepte aussi toutes les marques d’affection de mon conjoint ce qui me mettait toujours mal à l’aise surtout en public …Parce que dans ma famille, les vrais sentiments restaient cachés sous le mépris…
    J’ai fait de nouveaux choix envers les gens de ma famille et ma vie. Je crois sincèrement que tu peux encore rêver parce que j’ai reçu de la vie plus que j’en ai demandé.
    L’amour existe vraiment Évelyne et souvent lorsqu’on s’y attend le moins…Je te le souhaite profondément, il t’aidera aussi à comprendre, à cheminer et à guérir certaines blessures du passé. Je te souhaite également autant de bonheur que j’en ai aujourd’hui , c’est possible.
    Bonne Chance ! :)

  6. Ninie
    Le 24 juillet, 2012 à 10:27 | Permalien

    Même situation… Adoptée à 2ans et demi par des parents froids. J’ai grandi dans le renforcement négatif et les commentaires blessants. Estime de moi-même très basse. J’ai été mariée pendant 12 ans mais je ne suis pas capable de me laisser aimer. Je suis seule depuis 6 ans et malgré quelques hommes qui s’intéressent à moi, je ne vois pas en moi ce qu’ils voient et j’ai peur de décevoir donc je reste seule. J’ai 3 adolescents et je suis une mère « molle ». J’ai beau essayer, je suis absolument incapable d’être autoritaire. Pour moi, les émotions passent avant tout. J’espère un jour pouvoir me laisser aller dans l’amour sans crainte.Car je n’ai pas envie de vieillir seule.

  7. Carole
    Le 24 juillet, 2012 à 10:55 | Permalien

    Coucou
    Je crois que la seule personne qui peut changer ta vie c`est toi , il n`y a personne qui prendra des décisions à ta place , tu es maître de ta vie ,je sais que c`est difficile car c`est l`inconnu mais on a une vie à vivre . Ton médecin t`annonce qu`il te reste pas beaucoup de temps à vivre ,tu fais quoi? Comment tu voudrais les vivre ces derniers moments là , dans la même situation ??? Nos enfants c`est de l`or , je le sais , j`en ai et on les adore mais toi tu t`aimes tu ? Il y a de l`aide qu`on peut aller chercher dans les CLSC pour nous aider ..crois moi tu en vaut la peine et je sais de quoi je parle .
    D`une fille de 47 ans qui s`en est sortie et pleinement heureuse maintenant depuis 7 ans .
    Bon courage et bon cheminement.

  8. Gilles
    Le 24 juillet, 2012 à 11:10 | Permalien

    Le sentiment de passer à côté du bonheur et le regarder filer est un drame humain touchant les femmes et les hommes. Alors que nous sommes biens encrés dans une routine confortable et sécurisante, même dysfonctionnelle, prendre les mesures pour aller à la rencontre du bonheur peut donner l’effet d’un saut dans le vide. Dans de telles circonstances, quoi de mieux qu’une bonne stratégie évitement ?
    J’ai longtemps vécu dans le déni de mes besoins et restait en couple avec des femmes qui n’avaient aucune considération pour moi. Pour toutes sortes de raisons je n’estimais pas mériter mieux. Comme vous je pensais aux conséquences d’une séparation pour mes enfants de quatre et six ans. Consulter un psychologue (du sexe opposé) m’a permis d’assumer la réalité avec d’avantage de confiance. Je suis parvenu à me sortir de l’impasse et juste pour cela je ressens énormément de fierté. Le fierté est importante pour l’estime de soi et contribue à prévenir la possibilité de succomber encore devant les vieux patterns.
    La vie est courte ! La vie est trop courte pour vous acharner à la saborder vous-même. Cela n’implique pas forcément la séparation ! Qui dit que ce ne serait pas une autre stratégie d’évitement ? Cela implique de prendre conscience de vos besoins, de les assumer et d’oser parler des sentiments qui en découlent. Consulter un psychologue est le meilleur moyen que je connaisse pour cela. Prendre conscience de telles choses est tout un apprentissage et je ne vous parle pas du travail sur soi ! Cela risque de faire mal, mais vous serez fier de vous et c’est le plus important !

  9. mère écoeurée
    Le 24 juillet, 2012 à 12:04 | Permalien

    Mais ce que vous avez le don d’être des victimes! Vous faites donc bien pitié d’avoir eu 15-20 ans de malheur pour une décision que VOUS avez pris! J’avais un conjoint violent, avec 2 enfants, 1 ans et demi et 8 mois mais moi j’ai choisi notre bonheur, à moi et mes enfants. Je l’ai mis dehors, j’en ai arrachée, surtout pour l’argent, nous étions pauvres, mais heureux, pas de criage, pas de battage…alors venez pas chialez 20 ans plus tard. Peu importe que la décision de rupture soit tôt ou tard, il y a des difficultées à rencontrer de toute façon. Désolée, mais je n’ai aucune compassion pour des gens qui se sont « vautrés » dans leurs malheur sois disant pour les enfants, mais dans le fond, ce sont les difficultés qui vous ont fait reculer. Vous avez offert une jeunesse de merde à vos enfants…bravo…et en passant, j’ai 40 ans, alors ma rupture ne date pas d’hier, alors je sais de quoi je parle.

  10. Melanie
    Le 24 juillet, 2012 à 15:54 | Permalien

    Bonjour mesdames,
    D’une relation de 12 ans et 2 beaux enfants, je n’ai pas de regrets et assume mes choix. Des economies de 2 ans et preparations j’ai loue un appartement (moi qui etait proprietaire depuis 10 ans) et suis partie avec mes 2 enfants. Un an plus tard j’ ai trouve la perle rare (ben non; il n’est pas parfait!) et suis en amour depuis 3 ans. J’assume toujours mes choix d’etre partie en laissant la maison et tout ce qu’elle contenait a mon ex. Comme une ado de 19ans, sans saliere, poivriere, sans lit, sans chaudron.
    Une des meilleure decision de ma vie! Meme quand je venais de quitter; je me sentais legere! Je mangeais ce que je voulais a l’heure qui me plaisais et regarder les emissions que je voulais sans avoir peur de deranger. Je sais que mes enfants en seront plus forts et je me dis qu’il vaut mieux pour eux avoir 2 parents sain et heureux que 2 parents qui hurlent et qui boudent.
    Je suis a nouveau proprietaire mais tres serre financierement et aussi heureuse dans une relation enrichissante (on a maintenant 5 enfants a deux! lol) et pas reposante!
    Voila! L’etre humain a peur du changement. Il faut foncer tete baissee.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>